Réinventer la Gestion Financière des Petites Entreprises

Business Finance Manager : 5 gains de productivité offerts par les banques aux experts-comptables

bfm-productivite-comptable

Cette automatisation pourrait être vécue comme une menace pour les experts-comptables. Et pourtant, si on regarde de près, loin d’être une menace, les BFM vont permettre aux experts-comptables de bénéficier de gains de productivité non négligeables. Explications

1. La saisie comptable automatisée : « moins comptables, plus experts »

« Soyez moins comptables et plus experts » a pris l’habitude de dire le Président du Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables, à ces derniers. Avec les BFM, c’est la machine qui fait une part importante du travail comptable et l’entrepreneur qui le termine. Le BFM va être à la comptabilité ce que le traitement de texte a été aux avocats. Il a permis de transformer des emplois peu qualifiés et peu valorisants (sténo dactylo, secrétaires, etc.) en emplois à responsabilités plus valorisantes pour le collaborateur et plus rentables pour l’employeur (assistante documentaire, accueil client, etc.). Le BFM aura le même impact sur la structure RH des cabinets, moins d’opérateurs de saisie, et plus de conseillers pour participer à des travaux d’expertise, à marge plus élevée.

2. La collecte gratuite et facile des flux bancaires

Les BFM ont pour fonction principale de permettre l’enrichissement et la valorisation des flux/lignes bancaires. Le prérequis pour qu’ils fonctionnent, est la récupération des lignes bancaires du compte professionnel de l’abonné. Le coût du rapatriement est inclus dans l’abonnement payé par l’entrepreneur. C’est donc une économie moyenne de près de 1 € par mois et par client pour l’expert-comptable. Sans compter l’économie de temps liée à la gestion des flux bancaires lorsque c’est lui qui récupère directement les relevés bancaires auprès des banques.

3. Une collecte plus rapide des informations nécessaires à la préparation du bilan

En simplifiant et en fluidifiant la relation que l’expert-comptable entretien avec son client, le BFM fait gagner un précieux temps aux deux parties. En permettant de transmettre les documents et informations comptables en flux tendus, chacun gagne du temps. L’entrepreneur qui traite « à chaud » l’information qu’il reçoit. Ça lui évite de faire d’interminables recherches lorsqu’il doit mettre la main sur une facture, plusieurs semaines ou mois après l’avoir payée. L’expert-comptable, qui reçoit ces informations « en temps réel », ce qui lui permet de mettre à jour ses dossiers plus rapidement. Et donc de mieux gérer la saisonnalité de ses plannings et donc la rentabilité de ses équipes.

4. Des datas enrichis pour des conseils à plus forte valeur ajoutée

Les BFM bancaires permettent d’enrichir les flux bancaires de manière considérable. Ils vont donc devenir un élément clé dans la construction du big data pour le marché des professionnels. Avec ces masses de données, les experts-comptables vont disposer d’indicateurs de gestion benchmarkés (comptables et extracomptables) qui leur permettront par exemple de présenter à leurs clients, les indicateurs clés de succès, les best practices propres à leur secteur et de les conseiller en fonction de la priorité de chacun : la croissance ou la rentabilité.

5. La captation plus rapide et plus facile de nouveaux clients

Quel expert-comptable ne rêve pas de recevoir sur son bureau chaque matin, une série de leads chauds de créateurs d’entreprise ? Avec les BFM bancaires, et plus spécifiquement en France, grâce à la position qui a été prise en la matière par l’Ordre des Experts-comptables, les banques doivent conditionner l’abonnement à un BFM à la présence, aux cotés de l’entrepreneur, d’un expert-comptable… Aujourd’hui, à peu près 50% (seulement) des très petites entreprises utilisent les services d’un expert-comptable pour faire leur bilan. Grâce aux BFM bancaires et aux conditions imposées pour leur commercialisation par l’Ordre des Experts-comptables, ce chiffre devrait évoluer puisque les BFM vont apporter de nouveaux clients aux experts-comptables.

Depuis plus de 20 ans, avec la transmission électronique des flux bancaires (EBICS), les banques contribuent à l’amélioration de la productivité des cabinets d’expertise comptable. Les flux EBICS ont permis aux cabinets qui les utilisent, de supprimer les opérations de saisie comptable correspondant aux écritures bancaires. Ce qui représente un gain de productivité important, puisque ces lignes représentent 30% en moyenne des volumes de lignes comptables.

Les BFM constituent une nouvelle avancée dans cette collaboration et deviennent, en soit, une forme de partenariat gagnant-gagnant : plus de gains de productivité et de clients, pour les cabinets, plus de fidélité et des clients plus solides, car mieux accompagnés, pour les banques. C’est ce qu’a bien compris l’Ordre des experts-comptables en signant un partenariat allant dans ce sens avec la solution comptable FIZEN.